un couple heureux

Et ils vécurent heureux…

Cette semaine, j’aimerais rendre hommage à Magui et Maurice. Il y a des gens comme ça, qui vous marquent et vous inspirent pour tout le reste de votre vie. Je n’avais que 19 ans et, sincèrement, je n’avais aucune foi en l’amour. Une belle histoire d’amour était, selon moi, un mythe. Ni plus ni moins. Une fable que l’on raconte pour se faire du bien mais qui en vérité n’existe pas. Lors d’un séjour dans de la famille en Espagne, je rencontrai le couple de Magui et Maurice…

Lors de ce beau rassemblement familial, nous fêtions les 80 ans de Maurice et leurs noces de diamant : 60 ans de mariage ! J’ai donc vu, pour la première fois, peut-être, les manifestations d’un couple amoureux et heureux. Il était impensable de ne pas profiter de ce moment pour poser une question qui me semblait essentielle :

– « Quel est le secret de la longévité de votre couple ? » demandais-je.

Et sans une once d’hésitation, l’un des deux me répondit :

– “Nous ne nous sommes jamais couchés fâchés.”

Ils ont, de plus, fait des allusions à une vie sexuelle toujours active. Oh les canaillous…

A cette occasion, ils en ont profité pour nous raconter un peu leur histoire. Quand ils ont commencé à se fréquenter, il n’avait que 17 ans et elle 14. Trois ans plus tard, ils se mariaient. Leur première fille naissait peu de temps après dans une cave lors de bombardements. C’était en 1941. J’ai ressenti l’expression d’une profonde foi en l’amour et en la vie. Ils s’aimaient profondément, ça ne faisait aucune doute.

Ils ont fini leurs jours en Espagne à côté de Barcelone. Lui allait régulièrement courir sur la plage. Ils randonnaient, faisaient la sieste dans le jardin à la belle saison et continuaient de profiter des fruits de leurs arbres. Ne croyez pas qu’ils ont eu une vie facile : la guerre, une évasion de prison, la maladie… Mais allongée dans une chaise longue sous un bougainvillier en fleur à manger des fruits, j’ai trouvé que cette façon de vivre avait bien des airs de paradis. Bien des personnes âgées ont des jardins et n’en profitent plus depuis trop longtemps. Ils restent plus volontier assis à attendre que la vie passe sans y prendre vraiment part. Oui, ils s’aimaient, ils aimaient la vie et le manifestaient tous les jours.

Je terminerai par une citation d’Erich Fromm :

“Si j’aime véritablement une personne, j’aime toutes les autres, j’aime le monde, j’aime la vie. Si je puis dire à quelqu’un : “Je t’aime”, je dois être capable de dire : “en toi j’aime chacun, à travers toi j’aime le monde, en toi je m’aime également.”

Posted in Humeur, Inspiration.

4 Comments

  1. Merci pour ce bel article inspirant. Je crois qu’on a tous envie de devenir comme Maurice et Magui. Et peut-être que les épreuves de la vie ont particulièrement soudé leur couple aussi.

    • Bonjour Aurore,

      Merci pour ton commentaire. Oui avec le jardin pleins d’arbres fruitiers en prime. Je pense que c’est la volonté de vouloir surmonter les épreuves ensemble qui fait que cela peut nous souder ou au contraire créer des tensions.

  2. Bonjour Claire,
    Voici un article qui donne foi en l’amour.
    A l’heure où le divorce résonne dans les oreilles comme une épée de Damoclès poserait sur la tête, je suis heureuse de savoir que mes parents et grands-parents n’ont jamais divorcé. Et je suis encore plus heureuse de constater que visiblement ils s’aiment toujours ou se sont aimés jusqu’au départ vers l’au-delà de l’un des deux.
    Je ne sais pas quel est leur secret, mais ça me fait plaisir d’y penser.
    Bonne journée.

    • Bonjour Jennifer,

      Merci pour ton commentaire. Oui nous avons besoins de ce genre de modèles pour donner foi. Il faudra peut-être leur dmander. 😉

      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *