Choisir ses croyances Partie I

Beaucoup de problèmes de couple nécessitent d’abord un travail sur soi.  Ils ne sont pas réellement un signe de dysfonctionnement de la relation mais une nécessité d’évoluer soi même. La recette d’un couple heureux passe par une meilleure connaissance de soi et de notre propre conception de l’amour. Pour commencer, nous pouvons mener une réflexion sur nos croyances limitantes qui sont fréquemment d’énormes murs de pierre entre vous et le bonheur.

couple02

Vos propres croyances limitantes

Vous avez peut-être des croyances qui vous empêchent d’avoir un couple heureux. Elles  sont basées sur votre éducation, les modèles de couple que vous avez rencontrés et vos histoires d’amour. Soyez conscients que souvent vos croyances reposent uniquement sur quelques faits marquants. C’est assez fascinant avec quelle facilité on généralise à partir de quelques expériences isolées. Si vous regardez autour de vous, vous vous rendez bien compte que ça ne résume pas l’ensemble des possibilités et que d’autres ont des expériences totalement différentes.

Parmi les croyances les plus répandues nous avons :  “les couples ne sont pas fait pour durer”, “les hommes sont tous des salauds”, “ les femmes sont des emmerdeuses”, “je ne suis pas fait pour la vie de couple”, “la vie de couple, ce ne sont que des compromis”, “ être en couple, c’est perdre sa liberté et son autonomie”, “je préfère être seul que mal accompagné”, “le grand amour n’existe pas”, “je ne suis pas assez bien pour lui (elle)”, “je ne mérite pas d’être aimé(e)”, “l’herbe est toujours plus verte ailleurs”, “il (elle) va finir par partir”.

A vos crayons

Un premier pas serait de prendre conscience des croyances qui sont les vôtres. Quel est votre conception de l’amour et de la vie de couple ? Prenez un papier et un crayon et faites une liste de tout ce que vous pensez et croyez à ce sujet. Vous pouvez vous inspirer des exemples cités plus haut et vous demander si vous êtes plutôt d’accord ou non. Ensuite, identifiez les croyances négatives qui vous desservent le plus. Vous aurez déjà fait un gros pas en avant.

Qu’est ce que vous faites maintenant ? Une croyance c’est comme le plateau d’une table. Elle repose sur des pieds : l’éducation, les modèles et les expériences. Pour se débarrasser du plateau, il faut scier un pied après l’autre. En parallèle construisez une table plus intéressante pour vous. Remettez en cause votre éducation. Acceptez le fait que vos expériences ne résument pas l’ensemble des possibilités. Quelles croyances vous seraient bénéfiques?  Existe-t-il des exemples autour de vous ? Pouvez-vous en trouver en discutant avec vos proches ?

Exemple:

“Les couples ne sont pas fait pour durer.” devient “Quand on choisit bien la personne, un couple peut durer toute la vie”. La preuve, mon grand oncle et ma grande tante viennent de fêter leur 70 ans de mariage et ils semblaient  encore très amoureux l’un de l’autre. D’ailleurs si mes parents se sont séparés, c’est parce qu’ils n’étaient pas bien accordés et qu’ils n’avaient pas les outils en main pour y arriver.

Se donner le temps

En une séance, on peut se débarrasser de tout un assortiment  de tables bancales. D’autres sont davantage liées à vos démons intérieurs et nécessitent temps et persévérance. Surtout restez bienveillant avec vous-même, vous finirez par mettre en pièce les meubles encombrants et moches pour les remplacer par des éléments confortables et beaux.

Il peut être sain d’informer son compagnon ou sa compagne des difficultés que nous avons et de notre volonté de progresser sur celle-ci.

Recherches utilisées pour trouver cet article :une croyance est tel un plateau de table,choisir ses croyances,une croyance c\est comme un plateau de table
Posted in Problème de couple and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *