sortir de sa grotte

Sortir de sa grotte

Se réfugier dans sa grotte, c’est quoi ?

Se réfugier dans sa grotte, c’est ce que fait un homme lorsqu’il est confronté à un problème. Il ne va pas en parler, va le garder pour lui et tenter de le résoudre seul. Pour cela, même s’il est évident pour son entourage que quelque chose le mâche, il va s’emmurer dans un silence obstiné et bougon afin de mieux “méditer” sur ses problèmes et leur trouver une solution. Il va assurer que “tout va bien”, de plus en plus impatiemment à chaque nouvelle itération de la question “tu es sûr que ça va ?”. Mais oui, ça va, bordel ! Même s’il n’a pas l’air d’aller, il va bien. Lui poser la question, c’est déjà l’insulter et remettre en cause sa compétence. Oui,  l’homme se définit par sa compétence. Il résout ses problèmes seul, sans aide, sans conseils. Ou échoue à les résoudre. Mais seul… Car l’homme est un guerrier.

 

Tous les hommes se réfugient-ils dans leur grotte ?

Si l’on s’en réfère à “Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Venus”, majoritairement, oui. Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce livre, il s’agit d’un best-seller de John Gray paru en 2011, qui a été traduit dans de nombreuses langues et même adapté en spectacle. Dans ce livre, John Gray pose comme postulat que les conflits entre l’homme et la femme trouvent leur origine dans leurs manières d’agir et d’exprimer leurs sentiments, radicalement différentes. En effet, la femme et l’homme ne parlent pas du tout la même langue ! D’où malentendus, frustration, déchirements…

Le livre met en lumière la plupart des fonctionnements typiques des deux sexes et explique pourquoi il y a incompréhension dans des situations banales de la vie courante. Il nous offre donc quelques clés de compréhension fort appréciables pour comprendre cet autre qui ne fonctionne pas comme nous.

La lecture de ce livre m’a fait sourire tant je me suis parfois reconnu dans certains (dys)fonctionnements.

Mais si cet ouvrage décrit des fonctionnements typiques observés chez une majorité de femmes et d’hommes, il ne faut pas pour autant tout prendre pour argent comptant et considérer ces observations comme vérités universelles.

 

Comment je suis sorti de ma grotte

Il y a 15 ans, je correspondais parfaitement au cliché du mâle qui entre dans sa grotte. Quand un petit rien me posait problème,  plutôt que d’en parler, j’entrais dans un mutisme profond et me renfrognais. Je refusais catégoriquement de parler de ce qui n’allait pas et me sentais agressé par la simple question “ça va ?”, d’où irritation et mauvaise humeur de plus en plus ostensiblement affichée au fur et à mesure que Claire insistait : “Tu es sûr que ça ?”, “On dirait bien que tu fais la gueule”, “Qu’est-ce que t’as ?”. Attention, conflit imminent !

Au début, ça se transformait assez facilement en disputes, mais elle a tenu bon. Et à chaque fois que je rentrais dans ma grotte, elle insistait, encore et encore, inlassablement.

La dernière trouvaille de Claire était plutôt bien inspirée. J’étais bien installé dans ma grotte (comprendre à faire la gueule pour un problème quelconque X ou Y) et elle est revenue me voir avec un miroir de poche qu’elle m’a tendu. Elle m’a demandé de me regarder dedans et m’a demandé : “Donc là, on est d’accord, tu n’es pas en train de faire la gueule ? Quel genre d’expression tu as ? Tu pourrais me dire ?”. J’ai été complètement pris au dépourvu, ça m’a subitement fait rire. Elle aussi. Et j’ai fini par lâcher prise… J’ai commencé à travailler sur moi pour être capable de mieux communiquer quand quelque chose n’allait pas ou même quand tout allait bien d’ailleurs.

 

Pourquoi sortir de sa grotte ?

On insiste souvent sur les difficultés qu’ont les hommes et les femmes à se comprendre parce qu’ils communiquent différemment. Dans ce cas précis, il ne s’agit pas d’un problème de communication. Il s’agit d’une absence de communication. Refuser de communiquer mettra votre moitié en insécurité car ce faisant vous la rejetez. Telle n’est peut-être pas votre intention, mais votre attitude sera ressentie comme telle et provoquera probablement, à terme, de la rancœur.

Au contraire, accepter de communiquer est une preuve de confiance et envoie un message fort à l’autre.

Si on veut être pragmatique, il faut savoir admettre qu’il vaut mieux tout de suite cracher le morceau plutôt que de faire subir ses humeurs à sa moitié.

Si elle n’est pas en cause, cela l’apaisera et elle vous laissera plus rapidement tranquille.

Si le problème vient d’elle, autant crever l’abcès immédiatement plutôt qu’après des heures de rumination sur ce qui est peut-être finalement un malentendu. Et s’il y a vraiment un contentieux, n’est-il pas plus raisonnable et adulte d’en parler maintenant plutôt que de le ressortir comme vieux dossier dans quelques semaines ou mois ? Si un problème vous implique tous les deux, vous ne pouvez pas le résoudre seul.

 

Je suis définitivement sorti de ma grotte et tout va bien

Avec le temps, j’ai fini par réaliser que cette histoire de grotte n’était pas une chose qui était intimement liée à mon identité et que je pouvais évoluer.

Qu’ils viennent de l’éducation, de la pression sociale ou de son parcours de vie, des comportements ou habitudes qui créent des tensions ou des malaises dans le couple doivent être combattus et corrigés. Tenter d’évoluer, de devenir une meilleure version de vous-même, c’est le plus beau cadeau que vous puissiez faire à votre couple.

Et vous, quelles vilaines habitudes avez-vous fini par abandonner ?

 

Crédit photo : José Murillo

Posted in Développement personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *