fréquence des rapports dans un couple

Fréquence des rapports dans un couple

Quelle fréquence des rapports dans un couple ?

 

Il nous est arrivé de nous poser la question de temps à autre. Mais avec l’arrivée de bébé, cette question est devenue incontournable !

 

Comment trouver le temps pour des galipettes ? Quelle fréquence nous conviendrait ?

 

La spontanéité n’est pas toujours possible.

 

Passé une certaine heure, on a juste envie de dormir. L’idée de s’envoyer en l’air est attirante. Mais de loin on préfère la joie d’enfin poser la tête sur l’oreiller et de fermer les yeux.

 

Certainement nous devrons faire le deuil de notre sexualité d’avant. Il a fallu en discuter.

 

Fréquence des rapports : la norme

 

Même la sexualité est soumise à la compétition. On a l’impression qu’un couple heureux et un bon amant se détermine par une fréquence élevée de rapports. A entendre les autres, ils ont tous une sexualité débridée.

La différence entre les enquêtes publiques et les témoignages chez les spécialistes pousse à croire que les gens mentent. Le chiffre serait surévalué. Personne n’avouera le chiffre réel de crainte de se faire juger.

Pourquoi chercher une norme sur un sujet aussi fluctuant ? La fréquence des rapports sexuels est le reflet d’une vie de couple qui évolue et change en permanence. Au début d’une relation, on passe son temps à se grimper dessus. Et la fréquence évoluera ensuite au rythme des saisons et en fonction des aléas de la vie : maladie, stress, bébé, travail. Sans oublier le rythme féminin qui ajoute encore sa dose de chaos. Personnellement j’oscille constamment entre farouche et nymphomane.

Il n’y a pas de chiffres sur lesquels s’attarder. La fréquence idéale est celle qui convient au couple et au contexte. Mais alors comment la déterminer à son niveau ?

 

Fréquence des rapports, parlons-en

 

Pour commencer, est-on satisfait par la fréquence des rapport ? Si les deux partenaires le sont, inutile de se poser davantage de questions à ce sujet. Par contre, si ce n’est pas le cas, il est préférable d’en parler.

 

La question de la fréquence des rapports sexuels, nous l’avons approfondit à deux. Il n’est pas aisé de déterminer un chiffre. Mais il intéressant de chercher à le déterminer pour mieux se connaître. Pour se simplifier les choses, il faut essayer de donner une valeur haute et une valeur basse pour cerner la fréquence idéale. Chacun se doit de répondre honnêtement.

 

Par exemple :

1 fois par jour : c’est trop ? Oui pour les deux

1 fois par semaine : c’est trop peu ? Oui pour les deux

 

On a déjà un début : la fréquence idéale se situe entre 2 et 6 fois par semaines. On continue ainsi de suite.

6 fois par semaine : c’est trop ?

2 fois par semaine : c’est trop peu ?

 

Alors, plutôt lapin ou panda ? Ensuite, on peut le confronter à la réalité. Et si besoin, planifier ces moments dans l’agenda.

 

Fréquence des rapports et équilibre de vie

 

Il est utile de bien se connaître et de savoir équilibrer avec les autres activités qui comptent tout autant. Personnellement, j’apprécie aussi de consacrer du temps à des loisirs, à une activité physique, à mes amis et à ma famille, à mes passions… Bref, c’est à chacun de déterminer ce dont il a besoin pour être heureux avec plus de précision

Par exemple :

  • pouvoir lire tous les soirs
  • voir la famille tous les mois
  • pratiquer une activité physique 2 fois par semaine
  • voir mon meilleur ami toutes les semaines
  • etc

Au niveau du couple, c’est pareil. Une vie de couple ne se résume pas aux rapports sexuels, il y a d’autres formes d’intimité et bien d’autres manière de passer du temps à deux : les discussions, les loisirs, les câlins, les papouilles… Étrangement il y a moins d’interrogations sur une bonne fréquence de câlins ou de discussions.

 

La bonne fréquence de rapport est donc celle qui convient au désir de l’un et de l’autre. C’est une fréquence qui laisse aussi la place à d’autres formes d’intimité. Le bon rythme s’accorde à nos autres besoins et à nos emplois du temps.

Recherches utilisées pour trouver cet article :fréquence des rapports en couple
Posted in Fonctionnement et rituels, Problème de couple.

5 Comments

  1. La sexualité est un beau partage à deux. Elle doit être vécue comme un plaisir et pas une obligation. C’est pour cette raison que les deux partenaires doivent en avoir envie. Pourtant, il n’est pas toujours facile de s’accorder sur un rythme commun. Comme tu le dis, il y a des moments, des périodes, où l’on éprouve moins de désir sexuel. L’essentiel est d’en parler pour éviter les inquiétudes, les frustrations ou les malentendus.
    Merci pour cet article qui rappelle l’importance de se parler dans le couple.

  2. La sexualité est un beau partage à deux. Elle doit être vécue comme un plaisir et pas une obligation. C’est pour cette raison que les deux partenaires doivent en avoir envie. Pourtant, il n’est pas toujours facile de s’accorder sur un rythme commun. Comme tu le dis, il y a des moments, des périodes, où l’on éprouve moins de désir sexuel. L’essentiel est d’en parler pour éviter les inquiétudes, les frustrations ou les malentendus.
    Merci pour cet article qui rappelle l’importance de se parler dans le couple.

    • Merci à toi Elise pour ton retour.

      Effectivement, les frustrations et les malentendus sur la question deviennent rapidement des poisons pour le couple.

  3. Bonjour Claire et Cyril,
    Très heureux de vous lire pour la premiere fois.
    J’ai mon avis sur la question de la sexualité. Je fais partie des hommes qui ne sont pas en demande constante de rapports. Quand je parle autour de moi à mes amis et autres proches, j’ai l’impression qu’ils sont tous en mode sexe ! Ils me disent clairement que dès qu’il sente une ouverture venant de leur compagne, ils se jettent dessus. Alors, sois je suis normal et eux en manque, soit leurs compagnes sont très fermées à cela de manière générale, soit ils communiquent mal dans leur couple.
    J’estime que les rapport sexuel sont aussi un mode de communication non verbale dans le couple. Dans ma vie je vois clairement que quand TOUT va bien, les rapports sont plus fréquents, alors que lorsque’il y a un soucis, quel qu’il soit, et bien les rapports sont plus espacés.
    Je pense qu’il n’y a pas de règles, pas de norme et surtout pas de modèle à suivre, parce que si les nouvelles générations devaient adopter un modèle, ils seraient bien loin de la vérité. J’entends par là l’exposition permanente au sexe par la télé, internet… vous m’avez compris.
    Bref, merci pour cette lecture intéressante et au plaisir de vous relire plus tard.
    Alex(andre).

    • Bonjour Alex et bienvenue sur le blog une vie de couple,

      On rencontre effectivement de plus en plus de jeunes qui « consomment » les relations. L’autre devient un objet de consommation comme les autres. Cette difficulté à construire une relation et à penser deux est un obstacle énorme à l’épanouissement.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *