paresse

Ode à la paresse ou le plaisir de paresser à deux

A chaque saison, sa déraison. La grisaille invite à la paresse et à la tendresse. Cette époque nous donne envie de rester chez soi bien au chaud. Au lit, sur le canapé ou dans un bain, paresser à deux devient divin.

“D’abord, il est impossible d’apprécier sa paresse si on n’a pas une masse de travail devant soi. Ce n’est pas drôle de ne rien faire quand on a rien à faire ! En revanche, perdre son temps est une véritable occupation et une des plus fatigantes. La paresse, comme un baiser, pour être agréable, doit être volée.”

Jerome K. Jerome

Est-ce qu’on perd vraiment son temps à paresser à deux ? On profite surtout du moment présent. Parce qu’il y a des intermèdes, comme ça, dont il faut profiter même si nous aurions tellement mieux à faire. Nous sommes occupés mais par quoi ? Est-ce vraiment toujours si urgent ou important au point que ça ne puisse pas être reporté de quelques heures ? Nous passons facilement à côté de l’essentiel. S’autoriser un moment de paix, à écouter une musique qui nous plait, à se câliner et à discuter. Parce que vivre pleinement cette vie est finalement ce qu’il y a de plus important.

Nous sommes trop des “avoirs” et des “faire” humains quand nous aurions tellement besoin de  juste nous concentrer sur “être” humains. Etre soi et avec l’autre. Tout nous invite à reprendre goût aux choses simples : la slow food ou le slow sexe. Ralentir pour mieux profiter de l’existence. Vais-je attendre la retraite pour ralentir et vivre dans l’instant ? Mon compagnon ou ma compagne n’est pas éternel. Sa présence est un luxe à savourer pleinement tous les jours : son parfum, sa peau, ses caresses, ses yeux, sa gestuelle, son rire si particulier, sa voix, ses blagues, ses rêves, ses discussions, ses idéaux…

Alors oui j’aime la paresse, ce plaisir subtil de l’illusion du rien et pourtant l’essence même du bonheur.

Posted in Humeur, Inspiration.

2 Comments

  1. De nos jours, avec le travail, les transports et les contraintes familiales, il est bien difficile de s’accorder un vrai temps à soi. A cet égard, la slow attitude est une philosophie de vie qui nous rappelle que la vie peut se vivre autrement.

    • Merci Elise pour ton commentaire,

      J’ai bien cru que personne n’allait lire cet article. ^^ Pourtant il me semblait être billet d’humeur intéressant à partager.

      Oui, vive la slow attitude ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *