il faut qu'on parle

Dialoguer : du monologue à l’échange

Parfois dialoguer devient difficile. Il y a des soirs comme ça, où l’un et l’autre ont un besoin irrépressible de raconter le déroulement de leur journée ou de raconter un évènement en particulier. Parfois il s’installe alors un double monologue dans lequel personne n’écoute vraiment l’autre et dès que l’un obtient la parole, il en profite pour continuer son récit. Les deux compagnons n’en ressentent que frustration et se reprochent de ne pas écouter, ni de réagir. Étrangement l’un ou l’autre va considérer qu’il a plus le droit de parler pour une raison d’antériorité parfois difficile à déterminer.

Un premier pas est de se rendre compte de ce qui se passe et d’éviter de se disputer pour rien. Ensuite d’expliquer à l’autre rapidement :

”Nous avons tous les deux une envie irrépressible de raconter notre journée et nous avons beaucoup de mal à nous concentrer sur autre chose.”

Il y a deux solutions. Pour la première, on peut céder la parole à l’un, l’autre se concentre sur une écoute active et attentive. Une fois qu’il a terminé, on échange les rôles. Cette solution demande du premier auditeur une bonne capacité de concentration. Le premier à parler a la “chance” de se libérer de son flot de parole avant l’autre mais ne bénéficie pas d’une écoute aussi attentive que le second.

La deuxième solution consiste à alterner sans attendre que le récit soit terminé. C’est un peu étrange comme fonctionnement mais c’est encore ce qui marche le mieux dans certains cas. Souvent, tout se passe autour de la table du dîner, la salière permet de visualiser qu’on cède la parole à l’autre et qu’on change de thème. Ça peut être toutes les 5 minutes ou quand on a terminé avec une partie du récit.

A vous de trouver la solution qui vous correspond le mieux.

Posted in Communication, Fonctionnement et rituels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *