comment eviter une dispute

Comment j’aurais pu éviter une dispute avec ma compagne : mes 3 conseils

Cet article invité a été écrit par Gregory du blog Mon Couple Amoureux. En couple depuis 1996, il partage avec vous ses erreurs et ses réussites, ses méthodes et astuces pour garder son couple vivant, épanoui et épanouissant. Même après toutes ces années.

Dernièrement, ma compagne et moi, nous nous sommes disputés.

Jusque là, rien de bien original : quel couple ne s’est jamais accroché ? Pas le mien, en tout cas 🙁

Ce qu’il y a d’intéressant avec cette dispute, c’est comment elle est arrivée. Car, comme la plupart des disputes de couple, elle aurait pu être évitée si moi ou ma compagne avions, chacun de notre coté, était un peu plus attentif ou explicite.

Notre dispute est survenue un vendredi. Mais elle prend ses racines dès le lundi, en début de semaine, et n’a cessé d’être entretenue jusqu’à ce que ça dégénère.

Pour faire court, toute la semaine, ma compagne m’a demandé de passer un coup de fil à ma famille pour conclure l’organisation d’un événement. Je ne l’ai bien sur pas fait. Et vendredi, une réaction d’humeur de ma part, suite à une nouvelle relance, l’a faite exploser. Puis les choses ont dérapé, du fait de la lassitude de l’un et de l’exaspération de l’autre …

Vous vous en doutez au vu de ce scénario, l’accrochage aurait pu être évité :

  • il m’aurait suffi de passer ce coup de fil,

  • elle aurait elle-même pu passer ce coup de fil,

  • j’aurais pu ne pas avoir ma réaction d’humeur

  • elle aura pu ne pas exploser

On peut remonter le temps et lister tous les moments où cela aurait pu tourner différemment. Après coup, c‘est facile à faire. Le fait est surtout que cela ne change rien.

Autant essayer d’en tirer une leçon constructive pour ne plus reproduire cet enchaînement et réduire les accrochages afin de, sur la durée, bâtir une relation solide.

Je vous propose de voir les 3 éléments qui ont joué durant la semaine, et donc 3 conseils pour prévenir, dans votre couple, les disputes.

Exprimez clairement vos attentes et leur importance à vos yeux

Une chose est entendue : je plaide coupable ! Je suis largement responsable de la dispute. Il m’aurait suffi de passer ce coup de téléphone ou, à défaut de l’avoir fait suffisamment tôt, de ne pas avoir ma réaction d’humeur. Je ne discute pas ce point.

Pourtant, je pense que ma compagne est aussi en partie responsable.

Pour en avoir discuté avec elle, j’ai compris, bien trop tard, que le fait que je passe moi-même ce coup de téléphone était important à ses yeux.

Pour me faire comprendre cette importance, elle a privilégié la technique de la quantité à celui de la qualité.

Elle a préféré me soumettre à plusieurs reprises la même demande, en espérant que je comprendrais que c’était important pour elle. Vous l’aurez compris : cela n’a pas fonctionné.

En fait, il aurait été bien plus efficace de ne demander qu’une seule fois en indiquant clairement l’importance que cela revêtait pour elle.

Pour en avoir discuté avec plusieurs femmes, il semblerait qu’il y ait une réelle tendance féminine à apprécier que leur compagnon aille au devant de leurs attentes importantes. Je pense que les hommes, pour des besoins différents, tombent aussi dans ce travers.

Pourtant, jusqu’à preuve du contraire, personne n’est doté de capacité télépathique

Mon conseil : si quelque chose est important pour vous, dites-le clairement. N’espérez que votre partenaire le devine de lui-même. Et s’il échoue à ce petit jeu, ne lui tombez pas sur le râble.

Mon conseil : discutez toujours après vos petits accrochages. Ne pas le faire, c’est risquer l’explosion d’un abcès plus tard. Alors qu’en le faisant calmement, vous avez tout à y gagner. Dans le cas présent, cela m’a permis de comprendre ce que j’aurais du comprendre.

Soyez attentif aux demandes dissimulées de votre partenaire

Pour être honnête, je dois bien avouer que je n’ai pas été très malin.

Je ne parle pas de ne avoir pris le téléphone : je l’ai déjà dit, je plaide coupable.

Je parle de ne pas avoir deviné, au travers de ces multiples relances, que cela était important pour elle.

1 à 2 fois par jour, peut-être même 3 fois certains jours, et cela pendant une semaine pleine. Il faut être bien mal embouché pour ne pas se dire « tiens, il y a peut-être quelque chose d’important … »

Alors, j’ai bien quelques circonstances atténuantes : j’étais dans une période professionnelle particulièrement chargée, elle ne m’a pas exprimé clairement l’importance que cela revêtait pour elle, et je n’aime vraiment pas le téléphone.

Mais quand même …

J’aurais du m’apercevoir de quelque chose ! Ces relances quotidiennes auraient du me mettre la puce à l’oreille.

Mon conseil : prenez toujours 5 minutes par jour, seul, pour faire le point sur vos interactions avec votre partenaire. Repérez ce qui pourrait ne pas être clairement exprimé, repérez ce qui pourrait être important. Ne faites pas de psychanalyse mais essayez de lire entre les lignes.

Mon conseil : prenez toujours 5 à 10 minutes par jour pour discuter avec et écouter votre partenaire, lui soumettre ce qui est important pour vous et vous assurer de ne pas passer à coté de quelque chose d’important pour .

Exploitez vos forces et vos préférences mutuelles

Je vais faire une petite digression pour rebondir sur ce que je disais au-dessus : je déteste le téléphone.

Ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais rien, mais c’est comme ça : je déteste appeler et je déteste répondre. À l’inverse, ma compagne ne rechigne pas à prendre son téléphone.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : ce n’est pas une pipelette qui cherche toujours à raconter quelque chose au téléphone. Mais le téléphone, elle aime bien.

De même, je ne suis pas très doué pour organiser des événements familiaux ou plus compliqués qu’une simple soirée resto. Au contraire de ma compagne, qui est plutôt douée et qui aime ça.

À l’inverse, je suis nettement plus ordonné et organisé que ma compagne. Pour les formalités et les papiers, c’est quand même assez pratique. Ou bien encore pour certaines tâches routinières de la maison. Et là encore, outre le fait d’être plus ordonné et organisé, cela me plaît et ne me rebute absolument pas. Au contraire de ma compagne …

L’évidence est donc de profiter de nos forces, facilités et préférences respectives :

  • ma compagne est préposée au téléphone et est nommée Ministre des événements ;

  • je suis le Grand Organisateur en chef de la maison.

Nous prenons les décisions en commun, nous nous tenons au courant. Mais les actions sont faites par le préposé au domaine concerné.

Mon conseil : utilisez une organisation comme celle exposée juste au-dessus, en veillant à ce que chacun prenne sa part de travail. Mais ponctuellement, n’hésitez pas à varier les plaisir et à décharger votre partenaire.

Inutile de préciser que l’entorse à notre fonctionnement habituel aurait du finir par me mettre la puce à l’oreille …

Conclusion

Inutile de vous dire que, depuis, j’ai pris mon téléphone et j’ai appelé ! Mais au prix d’un week-end plutôt tendu …

Ne faites pas comme moi. Et mettez en pratique les 3 conseils de cet article :

  • si quelque chose est important pour vous, dites-le clairement. N’espérez que votre partenaire ne le devine de lui-même. Et s’il échoue, ne lui tombez pas sur le râble.

  • prenez toujours 5 minutes par jour, seul, pour réfléchir à vos échanges avec votre partenaire et à ces demandes, explicites et implicites. Surtout les implicites … Repérez ce qui pourrait ne pas être clairement exprimé, repérez ce qui pourrait être important. Et sans faire de psychanalyse !

  • prenez toujours 5 à 10 minutes par jour pour discuter avec votre partenaire, lui soumettre ce qui pourrait être important pour vous et vous assurer de ne pas passer à coté de quelque chose d’important pour lui / elle.

L’avantage de ces conseils, c’est que, sur la durée, ils permettent de réduire le nombre d’accrochages et de disputes dans le couple. Au point de (presque) plus se disputer 🙂

 

 

Posted in Non classé.

One Comment

  1. Merci de partager ton expérience Grégory ! Il sera utile à bon nombre d’entre nous, c’est certain 😉

    Tu nous montres à quel point se disputer n’est pas (forcément) signe de mauvaise relation. Ce qui compte c’est la façon de se disputer et les leçons qu’on en tire.

    Ton article met en lumière ces 2 aspects du conflit. Merci 🙂

    Au plaisir.

    Morgan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *