comment gérer un conflit

Comment gérer un conflit ? Partie 2

Comment gérer un conflit ? Dans la première partie, nous avons vu les deux premières étapes de gestion de conflit : exprimer ses besoins et comprendre ceux de l’autre. Voyons les étapes suivantes pour mieux gérer les conflits actuels et à venir.

Comment gérer un conflit ? Reformulation et empathie

Reformuler

S’exprimer et écouter, sont de bons points de départ. Mais malheureusement ça ne suffit pas toujours. Encore faut-il se comprendre. Il est donc indispensable d’adopter cette étape de reformulation. Nous ne donnons pas toujours le même sens aux mots, l’un ou l’autre peut avoir des difficultés à exprimer ses besoins. Et surtout, ça permet de vérifier si l’autre est bien réceptif. Quand on est aux prises avec nos émotions, nous n’entendons rien.

Faire preuve d’empathie

Tant que nos émotions nous submergent, il est difficile d’avoir un échange très constructif. Pour nous aider, l’autre doit adopter une attitude empathique. Le mieux étant de tenter de mettre des mots sur les émotions qui nous animent. Beaucoup de personnes ont à se plaindre de ne pas se sentir écouté ou compris par leur partenaire. L’empathie devrait se traduire par des mots et des gestes.

Comment gérer un conflit ? Traduire en action

Mais c’est une évidence ! En fait non, nous avons tendance à nous arrêter à la tentative d’expression de nos besoins. Il n’y a pas si longtemps, je disais :

“ J’ai besoin de temps pour moi, pour me retrouver et décompresser.”

Ça ne suffit pas du tout.

Les principes pour traduire en action

Cyril a beau être d’accord avec moi, il va rien se passer si j’en reste là. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé. Pour traduire correctement un besoin en action, quelques principes peuvent nous y aider :

formuler sa demande au temps présent et de manière spécifique
commencer sa question par “Serais-tu d’accord de”
faire une demande d’action positive
planifier la demande dans un futur à court terme

Exemples de traduction en action

“J’aimerais que tu t’occupes des enfants samedi matin.”

Ça ressemble à un ordre, c’est horrible. Nous avons tous tendance à résister à ce genre d’exigences. La formulation positive nous pousse aussi à nous concentrer sur ce que nous voulons concrètement plutôt que sur ce que nous voulons éviter.

“Serais-tu d’accord de t’occuper de la crapoulette pour que je puisse reprendre le sport ?”

C’est un bon début mais ça ne suffit pas, il faudra rapidement concrétiser nos efforts par une action plus spécifique. Si notre besoin est insatisfait au point de générer des tensions voire des conflits dans notre couple, tâchons d’adopter rapidement les solutions qui nous permettraient de nous sentir mieux.

“Serais-tu d’accord de t’occuper de la crapoulette ce samedi matin pour que je puisse aller à la piscine avec une copine ?”

Comment gérer un conflit ? J’espère que ces clés vous aideront comme elles m’ont aidée. La communication non violente est un superbe outil quand on prend l’habitude de l’utiliser. D’autant plus, quand il est partagé. Et si vous invitiez votre moitié ou des proches à lire cet article, cela sera encore plus efficace lors des prochaines frictions.

Posted in Problème de couple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *