berne

Chouette, ma libido est en berne !

Partout on peut trouver des titres de magazines ou d’articles qui laissent penser qu’une sexualité épanouie répond à des exigences très précises de régularité et de performance. Pourtant je suis convaincue du contraire.

Nul doute que tous les couples finissent par passer par là, surtout avec des enfants, des soucis à régler et une surcharge de travail. Et oui, c’est comme ça, la sexualité suit les saisons, parfois on en a envie tout le temps et parfois presque plus. J’aime aussi ces moments d’accalmie parce que nulle culpabilité à l’horizon. Aucun quota à respecter, aucune “obligations conjugales” (quelle détestable expression), juste une libido au repos pendant un moment. C’est souvent le cas à la fin de l’hiver. Comment être stimulé avec des bonnets et des écharpes ? Ok, s’il ne porte que ça… c’est une autre histoire.

Je crois sans me tromper que ma libido est en lien direct avec l’exposition régulière au soleil et à des stimuli sensoriels. Quand le printemps revient, les corps se dénudent. Vive les shorts ! Vive les maillots près du corps ! Une belle affiche de sous-vêtements d’un abris bus, un beau mec torse nu dans une série, un roman un peu érotique… Mon corps lance alors des alertes à mon cerveau.

J’ai le plaisir de redécouvrir mon compagnon :

“Qui es-tu ? Tu viens souvent par ici beau brun ?“

Mon désir se comporte de manière cyclique dans un continuel recommencement. Chaque fois, on se redécouvre. Je m’émoustille de nouveau d’un rien. Un plaisir à savourer sans empressement. J’aime ressentir le désir sans tout de suite l’assouvir. Comme dirait Vanessa : “Est-ce que si on l’avait fait, on s’ferait l’effet que l’on se fait chaque fois.”

Alors oui ! J’aime quand ma libido est au plus bas, parce qu’au moment où je reprend conscience de mon corps, je ressens une plaisante frustration. J’aime le chocolat avec des noisettes. Mais je le savoure d’autant mieux si je ne m’en goinfre pas tous les jours. Le sexe c’est pareil, parfois j’en mange tous les jours et parfois j’en mange pas pendant deux semaines. Mais c’est quand même meilleur quand ça m’a manqué. Il compte de faire durer le désir pour plus de plaisir.

On lit que la baisse de libido est une dysfonction du couple. Sérieux ? Parfois, on a juste des périodes plus cérébrales. Et la stimulation intellectuelle dans tout ça ? Et la sensualité ? Alors, je le redis : c’est chouette quand ma libido est en berne.

berne2

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posted in Humeur and tagged , .

8 Comments

  1. Merci Elise pour ton commentaire. Tu es partout, je ne sais pas comment tu fais pour être autant sur tous les fronts à la fois. Il faudra me raconter tes secrets.

    Cette performance est rarement en cohérence avec nos chemins de vie. La fatigue ou le stress ont vite fait de nous occuper la tête sans pour autant que le couple soit à remettre en cause. Une chute de libido ne signifie pas une absence d’intimité.

  2. Merci Elise pour ton commentaire. Tu es partout, je ne sais pas comment tu fais pour être autant sur tous les fronts à la fois. Il faudra me raconter tes secrets.

    Cette performance est rarement en cohérence avec nos chemins de vie. La fatigue ou le stress ont vite fait de nous occuper la tête sans pour autant que le couple soit à remettre en cause. Une chute de libido ne signifie pas une absence d’intimité.

  3. On est matraqués par l’idée de devoir faire l’amour régulièrement. Pourtant, comme tu le dis, il ne s’agit pas de quelque chose de mécanique, mais de complètement cérébral. Impossible d’avoir un désir constant (surtout en hiver, en effet)

  4. On est matraqués par l’idée de devoir faire l’amour régulièrement. Pourtant, comme tu le dis, il ne s’agit pas de quelque chose de mécanique, mais de complètement cérébral. Impossible d’avoir un désir constant (surtout en hiver, en effet)

Répondre à Elise Simplon Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *