Citation de la semaine

citation amour

La seule façon de maîtriser l’amour est de le pratiquer. Vous n’avez pas à justifier votre amour, ni à l’expliquer; vous n’avez qu’à vous exercer à aimer. La pratique conduit à la maîtrise.

Don Miguel Ruiz

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’audace, l’ingrédient des couples heureux?

L'audace, ingrédient des couples heureux ?

Dans “l’éloge de l’audace”, Philippe Gabilliet nous invite à la découverte du sens du romanesque. Voici 2 extraits que je tiens à vous partager.

“La posture romanesque face à la vie est avant tout une disposition intérieure à redécouvrir, à réveiller la force potentielle de notre imaginaire, parfois au-delà de la raison. Il n’est pas de vies pauvres, mais uniquement des vies pauvrement imaginées.“

“Car la valeur romanesque n’a rien à voir avec une simple quête du bonheur. Une vie romanesque ne se nourrit pas d’éléments heureux uniquement. Joies et peines, liens et ruptures, coups de chance et fatalité en sont les ingrédients plus ou moins équilibrés. Notre vie, de ce point de vue, ressemble à une sorte de gigantesque électroencéphalogramme : si l’on n’a pas des hauts et des bas, c’est qu’on est déjà mort !”

Il est vrai qu’en amour, le romanesques est à l’honneur. Dès lors qu’on s’élance dans un jeu de séduction puis dans l’aventure amoureuse d’une relation, on est forcément confronté à des sentiments plutôt intenses. On prend à la fois le risque d’être heureux comme celui d’être malheureux : joie, tristesse, colère, fierté, frustration, désir, complicité, déception… Tout le panel des émotions est au rendez-vous. On se sent bien vivant. Bien triste celui qui ne tente jamais rien par peur de s’élancer ou manque d’imagination.

Généralisation

Bien des fois, on a trop peur de souffrir. Petit animal blessé, nous avons besoin de panser nos plaies. Laissons du temps au temps pour que l’envie renaisse, celle de nous élancer dans le champs des possibles amoureux. Cependant, il serait dommage de devenir frileux d’avoir trop généralisé. Est-ce que les quelques expériences que nous avons eu peuvent résumer la gente masculine ou féminine? Peut-être répétons-nous les mêmes erreurs ? Fuyons ces horribles pensées : “Tous les mêmes.” “Les histoires d’amour finissent toujours mal” ( en général… 😉 ).

Résignation

Comme dirait une amie : “La vie ne nous apporte pas toujours ce qu’on veut mais souvent ce dont on a besoin”. Le refus de la vie à nous laisser accéder à une relation heureuse, ne signifie pas que ce refus soit définitif. Nos entourages sont pleins d’exemples qui vont dans ce sens. Alors notre principal ennemi ne devient pas les échecs amoureux dont on pourrait tirer quelques apprentissages mais la résignation et le pessimisme. Parce que si les échecs contribuent à se forger une certaine expérience sur le sujet, rien de pire que de se résigner à une vie de solitude. Pour réussir, en général il faut essayer.

Audace

Alors laissons place à l’audace. Pas uniquement quand nous sommes en quête d’amour mais aussi quand on l’a trouvé. Est-ce que les relations ne se fatiguent pas de n’avoir pris aucun risque ? De n’avoir rien essayé de nouveau ? Il s’agit bien de sortir de sa zone de confort et de tenter l’aventure avec son compagnon ou sa compagne. Je ne vous ai jamais raconté comment j’ai préparé une lapdance pour l’anniversaire de mon homme. Mémorable autant dans les répétitions avec mon meilleur ami (GBF) que dans la représentation finale. Il y a aussi eu cette fois-là où on a voulu passer une journée au bord de la mer et la voiture est tombée en panne…

Dans cette quête d’une vie de couple heureuse, l’audace est en effet un ingrédient central. Il va de pair avec une dose d’optimisme sans laquelle l’audace ne pourrait vraiment s’exprimer. Alors soyons optimiste ! Soyons Audacieux ! Soyons amoureux ! Soyons vivants !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aimons toujours ! Aimons encore !

Aimons toujours ! Aimons encore !
Quand l’amour s’en va, l’espoir fuit.
L’amour, c’est le cri de l’aurore,
L’amour c’est l’hymne de la nuit.

 

Ce que le flot dit aux rivages,
Ce que le vent dit aux vieux monts,
Ce que l’astre dit aux nuages,
C’est le mot ineffable : Aimons !

 

L’amour fait songer, vivre et croire.
Il a pour réchauffer le coeur,
Un rayon de plus que la gloire,
Et ce rayon c’est le bonheur !

 

Aime ! qu’on les loue ou les blâme,
Toujours les grand coeurs aimeront :
Joins cette jeunesse de l’âme
A la jeunesse de ton front !

 

Aime, afin de charmer tes heures !
Afin qu’on voie en tes beaux yeux
Des voluptés intérieures
Le sourire mystérieux !

 

Aimons-nous toujours davantage !
Unissons-nous mieux chaque jour.
Les arbres croissent en feuillage ;
Que notre âme croisse en amour !

 

Soyons le miroir et l’image !
Soyons la fleur et le parfum !
Les amants, qui, seuls sous l’ombrage,
Se sentent deux et ne sont qu’un !

 

Les poètes cherchent les belles.
La femme, ange aux chastes faveurs,
Aime à rafraîchir sous ses ailes
Ces grand fronts brûlants et rêveurs.

 

Venez à nous, beautés touchantes !
Viens à moi, toi, mon bien, ma loi !
Ange ! viens à moi quand tu chantes,
Et, quand tu pleures, viens à moi !

 

Nous seuls comprenons vos extases.
Car notre esprit n’est point moqueur ;
Car les poètes sont les vases
Où les femmes versent leur coeurs.

 

Moi qui ne cherche dans ce monde
Que la seule réalité,
Moi qui laisse fuir comme l’onde
Tout ce qui n’est que vanité,

 

Je préfère aux biens dont s’enivre
L’orgueil du soldat ou du roi,
L’ombre que tu fais sur mon livre
Quand ton front se penche sur moi.

 

Toute ambition allumée
Dans notre esprit, brasier subtil,
Tombe en cendre ou vole en fumée,
Et l’on se dit :  » Qu’en reste-t-il ?  »

 

Tout plaisir, fleur à peine éclose
Dans notre avril sombre et terni,
S’effeuille et meurt, lis, myrte ou rose,
Et l’on se dit :  » C’est donc fini !  »

 

L’amour seul reste. Ô noble femme
Si tu veux dans ce vil séjour,
Garder ta foi, garder ton âme,
Garder ton Dieu, garde l’amour !

 

Conserve en ton coeur, sans rien craindre,
Dusses-tu pleurer et souffrir,
La flamme qui ne peut s’éteindre
Et la fleur qui ne peut mourir !
Victor Hugo.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce papa qui dort mal

sommeil et bébé

Voilà 6 mois que notre petite fille est née. J’ai fait le choix de l’allaiter, d’abord pour elle et aussi pour toi. Parce que ton travail n’est pas sans risques, je voulais m’assurer que tu dormes bien. Alors forcément, je vis mal le fait que tes nuits soient de mauvaise qualité. Ce matin encore, je te cite : “Encore une nuit abominable !”. Pourquoi je prends ça comme un affront ? Pourquoi tu dors mal ?

Depuis ce grand jour, j’ai bien compris le sens particulier du rôle de maman. Ce contrat à durée indéterminé, l’astreinte 24h/24h et 7j/7j. Régulièrement, les nuits sont hachées menu par les réveils intempestifs de notre puce. Mais le syndrôme de la sauveuse me réconforte. Mes efforts ne sont pas vains. Au moins, toi, tu dors bien. Au moins l’un de nous deux sera reposé. Mais ça n’arrive pas ou trop peu. Ta fatigue au matin, réduit mon sacrifice à peau de chagrin. Tes yeux cernés me fendent le cœur et me mettent en colère. Comment peux-tu me faire l’affront de mal dormir ? On s’était mis d’accord pour que sur l’un de tes deux jours de repos, tu t’occupes d’elle au réveil. Ce qui devait me permettre de dormir 30 min de plus… de faire la grasse mat. Ce petit rien a un goût de luxe. Surtout que ces matins-là n’arrivent pas ou si peu. A-t-on idée du niveau d’abnégation d’une maman ? Ca en devient insensé. Quand je m’offre un moment à moi, j’en profite si peu. Je fais les boutiques avec cette indécollable sentiment de culpabilité. “Comment ai-je pu laisser mon trésor pour un plaisir aussi futile ?”

Ce qu’on sous-estime encore plus, c’est le niveau de stress des papas. J’ai commencé à en prendre conscience à la maternité. Tu m’as permis de me rendre compte de toute la difficulté de devenir papa. Si mon rôle est un job à temps complet, que dire du rôle père ? Il t’est tombé dessus cette mission de subvenir à nos besoins même si tu venais à disparaître. Une mission au-delà de la mort. Est-ce que tu retrouveras tes nuits tranquilles le jour où la maison sera payée ? Le jour où nous aurons une rente à vie ? Tu n’as certainement pas besoin de mon agacement ou que je te mette la pression. Tu ajoutes à ces injonctions patriarcales tes aspirations d’homme féministe qui change les couches, fait le ménage et les courses, prépare le repas…

Viens mon cœur, allons méditer. Tentons pendant quelques minutes de ne penser à rien, d’oublier notre rôle de parent et l’ouragan Alice. De cet harassement, la fatigue nerveuse est la plus insidieuse.

Viens mon amour, profitons d’un câlin ou d’un apéro en amoureux pour ne penser qu’à nous. Souviens-toi à la maternité, ce premier câlin et ce premier apéro, ils nous ont donné autant d’énergie qu’une sieste avec une dose de courage en plus.

Interlude précieux pour se prendre moins au sérieux.

Intermède parfait pour se rappeler : ”Elle est pas belle, la vie?”

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 questions à se poser avant de lui parler

il faut qu'on parle

Régulièrement des amis viennent me voir pour que je les aide à mieux s’exprimer dans leur couple. Je voudrais donc vous partager les questions que je trouve essentielles avant une discussion importante ou même dans la communication de tous les jours si elle est problématique.

1. Quel est l’objectif de l’échange ?

Est-ce que vous souhaitez lui transmettre des informations ? Est-ce pour exprimer un sentiment ? Souhaitez-vous des réponse à des interrogations ? Qu’est-ce que vous souhaitez savoir précisément ? Avez-vous besoin d’un coup de main sur un sujet en particulier ? Il peut même être judicieux d’exprimer vos attentes dès le début. Ça pourrait éviter des malentendus ou des agacements inutiles. N’oubliez pas que les hommes ont tendances à vouloir proposer des solutions quand on souhaite juste du réconfort par exemple.

2. Que souhaitez-vous obtenir de l’autre ?

En général, on veut tous être heureux en couple mais c’est bien de se le rappeler. Que voulons-nous ? De la sincérité ? Du réconfort ? Du soutien ? De la complicité ? En fonction de vos attentes, l’attitude à adopter ne sera pas du tout la même. Si je veux que l’autre soit sincère, je dois l’être également et surtout je ne dois pas être dans le jugement mais bien dans une attitude de tolérance. Si je veux du réconfort, je peux me montrer câline. Si j’ai besoin d’une de ses affaires, je prends exemple sur ma petite nièce qui a déjà tout compris :

“T’es trop super ! Vraiment t’es le meilleur ! Dis, tu me prêtes ton vélo?” ( et ça marche du tonnerre 😀 )

L’état d’esprit dans lequel vous abordez l’autre est super important, presque autant que les mots que vous allez utiliser.

3. Comment pourriez-vous le dire simplement ?

Rappelez-vous, votre objectif peut vous aider à dire les choses simplement sans tourner autour du pot. Si vous souhaitez que sa réaction soit adulte, évitez de vous victimiser ou de l’infantiliser. La manière dont vous allez le dire va beaucoup conditionner la réponse.

Voici un exemple:

“C’est toujours comme ça, on peut jamais compter sur toi. T’as encore oublié le pain en rentrant. C’était pourri comme petit déjeuner. En plus, d’être de mauvaise humeur, j’ai eu faim toute la matinée. Du coup, je me suis prise la tête avec un collègue…”

Qu’est-ce qu’on veut vraiment dans cet exemple? Du pain frais pour le petit déjeuner ! Voilà ce qu’il serait préférable de dire :

“J’aimerais du pain frais pour le petit déjeuner. Comment on s’organise ?”

Vous voulez aussi des excuses ? Il y a de fortes chances qu’on les obtienne plus facilement avec la deuxième option. Pour finir, juste une dernière réflexion à partager.

“Il faut qu’on parle”

Quelle affreuse entrée en matière ! Par pitié, ne l’utilisons plus. Elle a des connotations trop négatives. Personnellement, ça me met direct un coup de stress : Il me quitte ? Il en aime une autre ? Il a un cancer ? Quelqu’un est mort ? Il a perdu son boulot ?

Il y a bien d’autres façon de le dire qui sont beaucoup plus agréables :

“Aurais-tu un moment à me consacrer?”

“J’ai besoin de discuter avec toi”

J’espère que ces trois petites questions vous faciliterons la vie. Et vous ? Quelles questions vous vous posez avant des discussions sérieuses ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Apéro en amoureux, ça vous tente ?

  Apero amoureux

Si on n’y fait pas attention, on peut rapidement se laisser emporter par toutes les tâches du quotidien. Et puis il y a toutes ces mauvaises habitudes dont on n’arrive plus à se défaire et qui nous font perdre du temps. (Quoi, ça fait 1h que je traîne sur internet ?!) Comme j’aime le mentionner régulièrement, un couple doit s’inventer ses propres rituels pour bien fonctionner et donner la priorité à ce qui compte vraiment. Prendre l’habitude de l’apéro est par exemple un bon moyen de se retrouver et de garder le cap ensemble.

Un moment festif

L’apéro a cette connotation clairement festive qui fait plaisir rien qu’à l’évoquer. Qui n’a pas envie de prendre l’apéro ? Et en plus en charmante compagnie ? Vous pourriez aussi très bien vous retrouver autour d’un café gourmand, surtout en hiver. Un café ou un thé gourmand avec votre moitié, ça ne devrait pas être trop difficile de se motiver non plus. Faites vous plaisir et sortez de beaux verres, un récipient sympa pour les cacahuètes. Bref, l’idée est de faire de cet apéro un moment particulier. Personnellement, j’adore le bois et voir des chips dans un bol en bois me met en joie. (Surtout si les chips sont au paprika !) Vous êtes plutôt cristal ? Argenterie ? Fuchsia ? Faites-vous plaisir ! Dans tous les cas on oublie tout de suite l’idée de boire à la canette ou de manger directement dans le paquet de chips. Faites comme si c’était le dernier jour de votre vie et que vous vouliez profiter pleinement de ce moment avec cette personne qui compte pour vous. Cet interlude pendant lequel on se retrouve, ça se célèbre à sa juste valeur.

apero amoureux

Changer le cadre

C’est l’occasion d’investir votre balcon ou votre jardin si vous en avez un. Peut-être un coin de verdure à deux pas de chez vous ? Ou tout simplement à la table à manger si vous n’avez plus l’habitude de vous y poser. Nous sommes nombreux à manger régulièrement dans nos cuisines et la belle table du salon ne sert quasiment qu’au moment où l’on reçoit des invités. L’idée est bien de changer le cadre et de ne pas faire comme d’habitude. Surtout on fuit les écrans : ni téléphones, ni ordinateurs, ni tablettes, télés ou radios. Osons aussi l’apéro dans un bain ou sur le lit avec lumière tamisée.

apero amoureux

La bonne fréquence

Idéalement, je trouve pas mal de faire deux apéros par semaine : un pour démarrer le week-end et l’autre pour le clore. Un moment à deux pour sonner le début et la fin des jours de repos. Une belle manière de fêter les retrouvailles hebdomadaires. Ce qui fait en tout 8 apéros par mois. Mais ça va coûter cher en pistaches ? Mais non, il n’est pas question de forcément se goinfrer de biscuits apéritifs ou de se saouler. A la maison, on se prend par exemple une petite limonade à la rhubarbe à deux et un demi paquet de chips. Ce n’est pas un apéro dînatoire mais juste un apéro avant de démarrer le dîner. Même une bière ou une autre boisson peuvent suffire. L’argent n’est jamais une bonne raison de ne pas profiter l’un de l’autre, parce qu’il y a toujours moyen de faire avec peu.

Ça papote ?

Ben oui, c’est l’occasion de discuter, parfois d’aborder des sujets sérieux mais surtout de retrouver sa complicité. Cet apéro est le moment idéal pour réclamer un massage si vous avez des tensions quelque part ou de se réconforter d’une longue semaine avec un moment câlin. Des rires partagés et des regards coquins pourront inspirer une galipette spontanée. Je peux vous garantir que des démarrages de weekend comme ça rendent infiniment plus heureux et surtout plus amoureux encore.

L’apéro en amoureux ?  A savourer sans modération !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 applications pour la vie de couple

Applications couple

Il existe une multitude d’applications pour les couples : between, avocado, pair, cozi… Et pourtant ce ne sont pas ces outils qui nous ont le plus convaincus. Revenons à la base des outils vraiment indispensables. Il faut pouvoir partager son agenda et des to-do lists. Les messages et les images passent très bien par mail ou téléphone. Voici donc notre sélection.

 Un agenda unique avec Google Agenda

Et oui, nous sommes sur du très classique. Parfois la solution est simple. Un agenda, pour être efficace et utile, doit pouvoir être partagé avec différentes personnes et pas simplement son compagnon ou sa compagne. Il est préférable en plus d’en avoir qu’un seul ou qu’ils soient tous visibles en même temps. En avoir un au boulot, un autre à la maison et  un autre papier… c’est prendre le risque que l’un ou l’autre ne soit jamais vraiment à jour. En plus ça fait perdre du temps. On a tenté l’agenda papier pour tous les deux. Un fiasco, il n’a quasiment pas servi. Il était beau pourtant 😀

applications couple

Non clairement, google agenda, reste l’outil le plus pratique. Il permet d’avoir chacun son agenda, d’en mettre plusieurs en commun et on peut tous les visualiser en même temps. C’est beaucoup plus simple pour éviter les rendez-vous doublons au même moment ou encore d’identifier rapidement les plages de disponibilité en commun. Vous pouvez aussi rajouter des rappels par téléphone. Idéal pour les dates-clé. Vous n’avez pas bien écouté ce que l’autre vous a dit de son emploi du temps ou tout simplement vous avez une mémoire de poisson rouge ? Jetez un coup d’oeil à son agenda ! Ça évite bien des frictions inutiles.

L’agenda unique permet aussi de veiller à respecter vos priorités. Quand vous planifiez votre travail, n’oubliez pas d’y rajouter des moments à partager avec votre moitié. Il serait même préférable de planifier votre vie privée avant de planifier votre vie professionnelle : un anniversaire, un rendez-vous parents élèves, un repas avec la famille, une soirée en amoureux… Ce sont des rendez-vous importants à ne surtout pas manquer. En visualisant votre agenda au boulot, vous pouvez ainsi facilement vous rappeler que vous ne devez pas traîner en fin de journée, si vous ne voulez pas zapper un rendez-vous personnel. Si vous avez des difficultés avec la gestion des priorités, je vous invite à lire un article que j’ai écrit, il y a déjà quelques temps. (couple en top priorité)

Les super listes de Wunderlist

Cette application web et téléphone permet de partager un ensemble de listes. Nous avons testé plusieurs solutions équivalentes (Trello, Google Keep…) mais c’est celle-ci que nous avons retenue.

applications couple

Ce n’est pas forcément fait pour la liste de courses mais ça fait très bien l’affaire. Nous avons créé une liste “Courses”. Pour aller plus vite, il est possible d’afficher les taches effectuées et de les décocher pour les remettre dans la liste des tâches à effectuer (ici de produits à acheter). En activant les notifications, ça devient intéressant. Si l’un va faire les courses, l’autre peut presque suivre en direct le déroulement des courses. Ainsi, ça permet souvent de se rappeler d’ajouter un élément à la liste. Vous savez ainsi si il n’est pas trop tard pour rajouter quelque chose et au pire ce sera pour la prochaine fois. Ce qui est nettement plus pratique que d’envoyer des sms.

Il est aussi possible de créer d’autres listes communes pour lesquelles vous pouvez :

  • attribuer la tâches à l’un ou à l’autre,
  • sélectionner une date et un rappel,
  • ajouter des tâches subordonnées,
  • ajouter une note,
  • ajouter un fichier.

applications couple

 

Ces deux applications sont utilisables à la fois sur ordinateur et smartphone. Les deux solutions sont “gratuites”. Enfin rien n’est vraiment gratuit. Comme on dit “quand c’est gratuit, c’est toi le produit.” Voilà, vous n’aurez en tout cas rien à débourser pour utiliser ces deux outils. En espérant qu’ils vous plaisent. Et vous vous utilisez quoi comme application ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sagesse à deux

sagessetcoupleAussi heureux que nous soyons, ils nous arrive de nous prendre la tête sur des sujets. Ça ne dure jamais longtemps. Je vais vous présenter certains principes clés : sortir de l’égo, rester à l’écoute et manifester son amour. Ces principes fonctionnent pour tout type de relation.

Sortir de l’égo

Nous vivons dans une société qui incite les gens à être trop autocentrés et individualistes. Ça ne nous aide vraiment pas dans la construction d’un couple.

Dés le début de notre relation, je lui ai dit qu’il n’était pas égoïste mais bien égocentrique, il a toujours un peu de mal à se mettre à la place des autres. Au début, lui dire ce que je ressentais, ne suffisait pas. Il était préférable que je le place dans des situations similaires pour qu’il arrive à se mettre à ma place. Attention, l’idée n’était pas le faire payer mais de l’aider à comprendre mon ressenti.

Et vous savez quoi ? Moi aussi je dois me soigner de mon ego. Il y a différentes façon de souffrir de l’égocentrisme. Se croire tellement mieux et plus important que tout le monde, ce n’est pas terrible. Mais le manque de confiance en soi est aussi une forme d’égocentrisme. Nous ne sommes rarement que l’un ou l’autre, on oscille souvent entre ces deux états. Finalement, on ramène tout à soi et on se compare presque en permanence. Cesser de se regarder le nombril et rester ouvert à l’autre est indispensable pour être plus heureux de manière générale. Dans la vie de couple, ça devient essentiel pour une harmonie durable.

A l’écoute

Savez-vous vraiment écouter l’autre? Sans forcément réagir, sans chercher à répondre. Souvent, nous écoutons à moitié car nous cherchons déjà à répondre. En général, les hommes cherchent une solution et les femmes le mot réconfortant. Mais la première étape serait de vraiment écouter l’autre. Il est tellement difficile de faire passer par des mots tout ce qu’on peut ressentir et tout ce qu’on souhaite exprimer. Ne parasitez pas le canal de communication en écoutant à moitié. Observez l’autre, ce qu’il dit, son vocabulaire, son ton de voix, ses mimiques… Tout ce langage est important. Seulement après avoir écouté, vous pourrez réfléchir à ce que vous pouvez dire.

L’amour et la bienveillance

Les changements peuvent se faire dans la crispation mais le plus efficace reste la bienveillance et l’amour. Cyril a peur de l’abandon, je n’obtiendrai jamais rien en montant le ton. Les menaces auraient plutôt tendance à le piéger dans un immobilisme comme un lapin subjugué par les phares d’une voiture. Par contre si je lui montre mon amour et que je crois en sa capacité à chaque jour devenir un être meilleur, alors la transformation s’opère. Il en est de même pour moi.

Je ne dis pas qu’il ne faut jamais hausser le ton, ou dire des choses un peu dures. Parfois on a besoin qu’on nous dise les choses telle qu’elles sont.

“Tu te comportes comme un con avec ton frère.“

“Arrêtes de te focaliser sur ta petite personne. T’as pensé à elle un peu ?”

Ce genre de phrases ne peuvent fonctionner que dans un climat de confiance et de bienveillance. Je sais que l’autre me dit ce que j’ai besoin d’entendre et pas forcément ce qui me fait plaisir. L’autre devient complice de mes progrès. Il me parle en adulte et me responsabilise par soucis de mon bien-être.

Voilà un cheminement qui en vaut la peine : sortir de l’égo pour aller vers l’autre, l’écouter, l’aimer et contribuer à son bonheur avec bienveillance.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Attention au coup de coeur

Attention au coup de coeur     Il faut se méfier comme de la peste des coups de cœur. Je pourrais arrêter là mon article mais détaillons un peu plus la question. On aurait vite fait de confondre un coup de cœur avec le véritable amour.

Contexte émotionnel

Un coup de coeur arrive souvent quand on est en quête d’amour. Peut être en avez-vous marre d’être seul, ou vous aimeriez oublier une précédente relation qui vous a laissé sur le carreau. Vous doutez de vous et de votre capacité à instaurer une relation durable de qualité. Dans ce contexte vous projetez des attentes, souvent toujours les mêmes pour tout le monde : vous aimeriez rencontrer quelqu’un de manière un peu insolite, flirter et vous rendre rapidement compte que vous êtes fait l’un pour l’autre (aimer et être aimé). Bref, vous projetez des attentes.

Vous rencontrez quelqu’un… Et là, vous avez l’impression de rapidement tomber amoureux. L’amour vraiment, ça vous tombe dessus comme on tombe d’une chaise ? Non, l’amour est un processus passant par la connaissance de l’autre.

Attention aux illusions

Un coup de coeur, c’est plus l’illusion de l’amour qui vous plaît, que la personne en question. Si on gratte un peu le vernis, on se fait souvent une bien mauvaise idée de l’autre. On se berce d’illusions, on entend que ce qu’on veut bien entendre. C’est là le plus dangereux. Tout ce qui confirme l’idée qu’on s’est faite nous marque, on y repense pleins de fois, on le raconte aussi. Tout le reste, toutes les informations contradictoires sont ignorées. Nous ne voyons tout simplement pas les indices qui pourraient nous alerter qu’on fait fausse route parce qu’inconsciemment, on a besoin de rêver un peu. Nous restons sur notre nuage, à prendre un coup de coeur pour de l’amour. La descente en est d’autant plus douloureuse

Et l’amour véritable ?

Étrangement, on s’emballe beaucoup moins quand c’est la bonne personne. La relation est fluide et sans effort. Si dés le début c’est compliqué de se comprendre, de se parler et de se sentir bien, passez votre chemin. Bien sûr, on évolue et la vie de couple est un apprentissage mais le démarrage ne doit pas être laborieux. (Sauf circonstances particulières j’imagine). Aimer quelqu’un, c’est l’aboutissement d’un processus de découverte. On découvre l’autre, ce qu’on voit nous plaît et correspond à ce que nous sommes.
Le meilleur baromètre reste le bien être. Êtes-vous bien avec l’autre? Passez-vous principalement de bons moments? Êtes-vous heureux en sa présence? Pouvez-vous être vous-même? Tout le temps ou bien vous évitez certains sujets? Aimez-vous ses défauts?

Rendez-vous sur Hellocoton !

On va finir par s’engueuler !

engueulade

Je vous raconte ce qui est arrivé il y a quelques jours. Nous étions tous les deux fatigués par de mauvaises nuits et stressés par une série d’événements récents. Et nous devions en plus passer la journée à faire des cartons en vue de notre déménagement. Ça se présentait mal, on démarrait à peine la journée que c’était bien tendu. C’est à ce moment là que j’ai dit :

« On est crevé, on fait un truc chiant. Ce sera un miracle si on ne s’engueule pas d’ici la fin de la journée. »

Cette réplique est tombée comme une déplaisante sentence. On a même pas échanger à ce propos, mais il était évident que cette alternative ne nous enchantait guerre. On ne voulait pas se disputer. Et chose étrange, ça nous a rendu vigilant tout au long de la journée. On a fait attention à ce qu’on disait, à ne pas surréagir aux manifestations de fatigue de l’autre. Je dirais même que la journée s’est plutôt bien passée.

Patience, vigilance, compassion, amour… on ne s’est pas engueulé. Le miracle eu lieu 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !